La construction du moulin actuel remonte au XVIIe siècle. La légende raconte qu'une nuit, alors qu'il fuyait les révolutionnaires, le chef chouan Cadoudal s'y réfugia. Au début du XXe siècle, il est rehaussé afin d'être modernisé, et c'est dans les années 1960 qu'il cesse de fonctionner. Outre sa fonction de moulin à vent, l'édifice nouvellement restauré servait d'amer avec un grand carré blanc, dessiné sur sa tour.

Damgan devient commune en 1824 et compte alors 1300 habitants.
Dès le début du siècle, on peut noter l’arrivée des premiers touristes dans la commune.
Pendant la seconde guerre mondiale, la côte est totalement interdite par la construction du mur de l’Atlantique. Plusieurs blockhaus en témoignent.
Dans les années cinquante, le remembrement est réalisé, de nouvelles méthodes de culture sont adoptées. Le tourisme se développe. Damgan devient une station balnéaire à partir les années 65.
 L’ancienne chapelle de Kervoyal a été détruite en 1942 par les troupes d’occupation. La chapelle actuelle, ND de la Paix, fut érigée entre 1949 et 1953 grâce aux dons et à la foi des Kervoyalais, tous unis sous l’égide de Monsieur Bergeaud puis du Père Larboulette. Elle recèle de magnifiques vitraux et trois belles statues fin XVè début XVIè en bois polychrome.
Un ouvrage, écrit par Pierre Carlier, évoquant l'histoire de cette chapelle est disponible à L'Office du Tourisme de Damgan.

 La chapelle, plusieurs fois restaurée, est devenue église paroissiale en 1843. Une grande mosaïque réalisée en 1936 par Louis Barillet symbolise la vie quotidienne à Pénerf.